Mes déchets verts

ecobuage_recadre.jpg
Partager :

Abandonner le brûlage des déchets verts, c’est moins de pollution et une meilleure qualité de vie.
En effet en Provence-Alpes-Côte d’Azur, les brûlages de déchets verts représentent jusqu’à 45 % des particules dans l’air. C’est le résultat d’une étude réalisée par Air PACA.

« Le brûlage des déchets verts peut être à l’origine de troubles de voisinages générés par les odeurs et la fumée. Il nuit à l’environnement et à la santé et peut être la cause de la propagation d’incendie. Plus spécifiquement, le brûlage à l’air libre est source d’émission importante de substances polluantes dont des gaz et particules ». Extrait de la circulaire ministérielle du 18/11/2011 relative à l’interdiction du brûlage à l’air libre des déchets verts.

Pourquoi, n’a-t-on pas le droit de brûler ses déchets verts ?

  • Troubles de voisinage : odeurs, fumées
  • Risques d’incendies
  • Augmentation de la pollution atmosphérique : source d’émission importante de substances polluantes dont des gaz et particules.
  • Impact sanitaire : la perte moyenne d’espérance de vie liée à la pollution particulaire est d’environ 8 mois par personne en France (source : sante.gouv.fr, 2002).

De plus, cette pratique est interdite et peut coûter très cher ! (amende d’un montant de 450 euros).

Qu’appelle-t-on déchets verts ?

Ce sont les feuilles mortes, les tontes de gazons, les tailles de haies et d’arbustes, les résidus d’élagage, les déchets d’entretien de massifs et autres déchets végétaux issus des parcs et jardins des particuliers et des collectivités.
Depuis longtemps ancrée dans nos habitudes, activité à première vue anodine, nous continuons de brûler des déchets verts à l’air libre. C'est pourtant strictement interdit pour les particuliers et les collectivités. Cette interdiction figure dans le règlement sanitaire départemental et dans les mesures réglementaires des Plans de Protection de l’Atmosphère.

Que faire de mes déchets verts ?

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, le débroussaillage est indispensable (et obligatoire) et l’entretien du jardin produit des déchets. Qu’en faire ?
Pour les déchets organiques, de tonte ou d’entretien, j’ai plusieurs solutions : le compostage, le paillage ou la tonte mulching pour l’herbe broyée. Pour les déchets plus encombrants ou non valorisables sur place, je me renseigne sur les solutions proposées par ma commune : collecte sélective en porte-à-porte ou dépôt en déchetterie. 

Quel est l’impact du brûlage sur la qualité de l’air ?

impact-brulage_qa.jpg

C’est décidé, je prends de nouvelles habitudes pour ma santé et mon environnement.