Les Pollens

photo_pollens.jpg
Partager :

 

 

Les grains de pollens sont nécessaires au développement des végétaux. Toutefois, pour les 10 à 20 % de la population qui y sont allergiques, ils constituent une véritable pollution biologique de l’air. Il existe près de 25 sortes de pollens allergisants courants répertoriés en France. Souvent considérés comme nuisibles, ils ne sont pourtant pas tous dangereux.


Le contenu qui suit est issu, avec leur aimable autorisation, du site internet du Réseau National de Surveillance Agrobiologique (RNSA).


Les principaux pollens allergisants

Les pollens ne sont pas tous allergisants. Pour provoquer des symptômes d´allergie, il est indispensable que les grains des pollens arrivent sur les muqueuses respiratoires de l'homme.
Seules les plantes anémophiles disséminent les grains de pollens par le vent ; alors que les plantes entomophiles nécessitent l'intervention d´un insecte pour assurer leur fécondation en transférant le pollen de la fleur mâle d'origine à la fleur femelle réceptrice.

  • Les pollens allergisants sont émis par des plantes (arbres et herbacées) anémophiles.
  • Pour être allergisant, un grain de pollen doit disposer de substances (protéines ou glycoprotéines) reconnues comme immunologiquement néfastes pour un individu donné.

En  région PACA , on rencontre principalement les pollens suivants : 

Arbres

Herbacées spontanées

Espèce

Familles

Espèce

Familles

Cyprès commun

Cupressacées

Ambroisies

Composées

Chênes

Fagacées

Graminées

Poacées

Frênes et Olivier

Oléacées

Pariétaires

Urticacées

Platanes

Platanacées

 

 

Retrouver le  tableau pour les potentiels allergisants au niveau national ici.

L´allergie

Plus de 20% de la population française souffre d´allergie respiratoire. De nombreux facteurs peuvent être à l'origine de ces manifestations. Ils peuvent être classés en 3 catégories :

  • Les facteurs environnementaux intérieurs : il s'agit de tous les allergènes potentiels respirés avec l'air intérieur des locaux : acariens, moisissures, poils de chat, poils de chien, etc.
  • Les facteurs environnementaux extérieurs : il sagit de tous les allergènes potentiels respirés avec l'air extérieur : pollens, moisissures.
  • Les facteurs de pollution atmosphérique : il existe des relations triangulaires entre pollution, pollens et allergie. La pollution peut à la fois agir sur les pollens en modifiant leur structure biochimique extérieure et par là même leur allergénicité et sur les muqueuses respiratoires de l'homme en modifiant sa sensibilité immunologique aux grains de pollens.
chifrres clés pollens - source Anses 2014
Source  État des connaissances  sur l’impact sanitaire  lié à l’exposition de  la population générale aux pollens présents dans l’air ambiant - Avis de l’Anses Rapport d’expertise collective - Janiver 2014

 

Les symptômes

Photo allergie pollen
  • La rhinite allergique saisonnière : nez bouché, éternuements, nez qui coule et démangeaisons.

  • La conjonctivite allergique saisonnière : yeux rouges qui piquent, avec sensation de sable dans les yeux.

  • Crises d’asthme : les petits pollens, qui peuvent pénétrer jusque dans les bronches, peuvent provoquer des crises d'asthmes avec diminution du souffle, sifflements bronchiques, toux persistante souvent nocturne.

  • Œdèmes et urticaire sont plus rares. Il faut tenir compte de la saison et de la météo.

Toutes ces réactions sont améliorées par la pluie et aggravées par le vent. Elles sont plus importantes à l´extérieur qu'à l'intérieur.

Que faire en cas de risque élevé d'allergie aux pollens ?

En cas de risque élevé, le RNSA conseille aux personnes allergiques de suivre scrupuleusement leur traitement.

recommandations sanitaires pollen

 (source : rnsa)

Le Réseau National de Surveillance Aérobiologique (R.N.S.A.)

Le R.N.S.A. est une association loi de 1901, créée en 1996 pour poursuivre les travaux réalisés depuis 1985 par le Laboratoire d'Aérobiologie de l'Institut Pasteur à Paris.

Ce réseau a pour objet principal l´étude du contenu de l'air en particules biologiques pouvant avoir une incidence sur le risque allergique pour la population. C'est à dire l´étude du contenu de l´air en pollens et en moisissures ainsi que du recueil des données cliniques associées.