Partager :

Depuis le 24 février, Air PACA mène une campagne de mesure de l’air à Gardanne et sur le site de stockage de Mange-Garri (Bouc-Bel-Air). L’objectif : mieux connaître l’impact des sites miniers sur les teneurs et la nature des particules inhalables et sédimentables. Les résultats seront publiés en 2018.

 

Des sites sous haute-surveillance

De par leur caractère industriel, les sites ICPE (installation classée pour l’environnement) Altéo situés à Gardanne et Mange-Garri doivent répondre à une surveillance réglementaire afin de mesurer leur impact sur l’environnement.

 

7 stations de mesure pour évaluer la qualité de l’air

préleveur particules Gardanne

En ce début d'année, Air PACA a mis en place un programme spécifique de surveillance des émissions de particules (PM10), (PM 2,5) et métaux lourds, selon les sites, pour une durée d’un an minimum.

En complément d’une station de mesure fixe déjà présente depuis plusieurs années à Gardanne, 6 autres préleveurs ont été installés, en particulier à Mange-Garri où les résidus de bauxite (issus du traitement de l’alumine dans l’usine principale de Gardanne) sont stockés à l’air libre.

Les données enregistrées permettront d’évaluer le niveau de concentration des particules fines et leur caractérisation chimique autour des sites et viendront alimenter des études afin de mieux apprécier l’éventuel impact sanitaire et environnemental des « poussières rouges ».