TEMMAS : TElédétection – Mesures in-situ et Modélisation des polluants Atmosphériques sur Site industriel

Partager :
temmas_entete_logos_partenaires.jpg
État :
Réalisé
Date de début de l'étude :
1 juin 2015
Date de fin de l'étude :
31 décembre 2016
Zone(s) concernée(s) :
PACA
Bouches-du-Rhône
Châteauneuf-les-Martigues
Métropole d'Aix-Marseille-Provence (Marseille)
Lieu(x) précis de l'étude :
Etang de Berre - Raffinerie Total - La Mède
Polluant(s) concerné(s) :
Ozone
Particules
Oxydes d'azote
Dioxyde de soufre
Monoxyde de carbone
Composés organiques volatils
Métaux toxiques particulaires
Hydrocarbures aromatiques polycycliques
Thématique(s) :
Industries
Projets européens
Outils de surveillance et information
Etat des lieux qualité de l’air
Partenaire(s) :

ONERA (Centre Midi Pyrénées, Toulouse) - Laboration de Chimie de L'Environnement (LCE, Universite Aix-Marseille) - Laboratoire d'Aérologie (LA, CNRS, Univeristé Toulouse III)  - TOTAL La Mède et Centre de Recherche de Solaize (CReS) - CEREA (Centre d'Enseignement et de Recherche en Environnement Atmosphérique, Paris Tech) - Air PACA

Ce projet est cofinancé par l'ADEME (Agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie) dans le cadre de son programme de recherche, développement et innovation CORTEA (connaissances, réduction à la source et traitement des émissions dans l'air)

 

 

Contact(s) :
M
Alexandre ARMENGAUD
Objectifs
Ballon Sonde, Laboratoire d'Aérologie, projet TEMMAS

Aujourd’hui il existe très peu de données d’observations permettant de suivre l’évolution spatio-temporelle des émissions en champ proche sur site industriel  en particulier pour les aérosols. Ces données sont importantes si l’on veut pouvoir mettre en oeuvre des actions d'amélioration de la qualité de l'air et disposer de modèlisations  fiables.

Le projet TEMMAS (Télédétection, Mesures in-situ et Modélisation des polluants atmosphériques industriels) a pour objectif de mettre en synergie les techniques de caractérisation optiques par télédétection avec les mesures in situ d’analyses des propriétés microphysiques des rejets atmosphériques d’un site industriel afin d’améliorer la compréhension de l’évolution des aérosols dans l’environnement proche et la modélisation de la qualité de l’air à fine échelle.

Dans ce cadre, deux campagnes de mesures ont été réalisées sur le site de la raffinerie TOTAL de La Mède.

Les résultats obtenus montrent de façon claire qu’il est possible de mettre en correspondance les propriétés microphysiques des aérosols avec les gaz traceurs de panache à partir de mesures sol et qu’il est possible d’associer à chaque condition de vent une ou des sources principales (raffinerie, réseau routier, air maritime,…) pour les différents points de collecte au sol.

Si la cartographie des aérosols par Lidar n’a pu être réalisée suite à différents problèmes techniques lors des campagnes, les acquisitions d’images hyperspectrales ont montré la possibilité de localiser les sources d’aérosols et d’identifier le type et l’épaisseur optique en bonne adéquation avec les données sol.

Enfin l’exercice de modélisation fine échelle réalisé a montré qu’il était possible de reproduire la dispersion du panache avec une très bonne résolution spatiale avec des résultats en bonne cohérence avec les mesures sols.