Qualité de l'air et tendance dans le Vaucluse

ISA_Vaucluse_Teaser
Partager :

La population est-elle exposée à la pollution dans le Vaucluse ?

En 2016, il reste très peu de personnes exposées au dépassement des valeurs limites pour les polluants réglementés (dioxyde d’azote et particules fines) dans le Vaucluse : moins de 0,5% de la population du département.

La population concernée réside principalement dans l’agglomération d’Avignon et près des grands axes de circulation.

Cependant :

  • environ 60 % de la population du département reste exposée au dépassement de la norme OMS pour les particules fines– valeur sanitaire de référence,

  • et 100 % au dépassement de la valeur cible pour l’ozone - valeur de référence pour la pollution chronique.

Le trafic routier et le secteur résidentiel sont les principaux secteurs d’activités émetteurs de particules fines sur le département. Ils émettent respectivement 26 % et 29 % (38 % pour les PM2,5) des particules fines du territoire. Le secteur industriel arrive en 3ème position avec 24 %.

Pour améliorer la qualité de l’air, il faut agir sur la réduction des émissions liées au trafic routier mais aussi, de façon plus générale sur la réduction des émissions liées au brûlage de biomasse (chauffage bois non optimisé, brûlage déchets verts notamment) prédominant dans la part du secteur résidentiel.

Vaucluse_carte_expo_pop_oms_pour_un_des_polluants_no2_ou_pm10_en_2016

Pourcentage de la population concernée par le dépassement de la Ligne Directrice (LD) OMS pour un des polluants NO2 ou PM10 en 2016

Tendances des populations exposées aux normes OMS sur le Vaucluse :

Tendance stable pour l’ozone depuis 2010 : entre 75 et 100 % de la population concernée selon les années.

Tendance à la baisse pour les particules fines depuis 2010 : près de 100 % des personnes concernées en 2010, contre 60 % en 2016.

 

Les zones à enjeux sur le territoire

vaucluse_carte_indicateur_combine_concentration_no2_pm10_o3_2016

Cartes de l’indicateur combiné 2016 des concentrations des 3 polluants (NO2, PM10, O3)

Les zones prioritaires d’action se situent principalement autour des axes à fort trafic : autoroute A7, pénétrantes dans Avignon, rocade, boulevard autour des remparts, D942 entre Avignon et Carpentras. Mais aussi dans les centres urbains denses d’Avignon et de Carpentras.

Les actions, à mettre en œuvre qui peuvent avoir un impact sur la réduction des émissions devraient être renforcées sur ces zones.

Pour la question des pesticides, celle-ci se pose en zone rurale où le secteur agricole est le plus émetteur mais aussi en zone urbaine où les produits phytosanitaires sont encore utilisés par des particuliers.

Quels sont les principaux secteurs émetteurs de polluants ?

Les transports routiers et le secteur résidentiel/tertiaire sont les deux principaux secteurs d’émissions des polluants réglementés qui restent préoccupants sur le territoire :

  • 66 % des NOx émis par les transports

  • 30 et 38% respectivement de PM10 et de PM2,5 émis par les chauffages domestiques (bois notamment).

repartition_des_emissions_de_polluants_par_type_dactivite_dans_le_vaucluse_2015_v2017

Répartition des émissions de polluants par type d’activité dans le Vaucluse (Source : inventaire Air PACA 2015, version 2017)

Le secteur industriel contribue pour un peu plus de 20 % aux émissions de particules fines.

Concentrations des polluants réglementés en baisse

vaucluse_moyenne_annuelle_no2_2004-2016

Malgré la hausse du trafic (+6 %) et du parc de véhicules particuliers (+ 7%), les concentrations de dioxyde d’azote baissent sur la région (-10 %) et sur Avignon (-10%) ces dernières années en lien avec l’amélioration du parc automobile.

vaucluse_moyenne_annuelle_pm10_2004-2016

En ce qui concerne les particules fines, les niveaux sont aussi en baisse ces dernières années, mais stagnent depuis 2015 sur Avignon. La tendance à la baisse est plus marquée sur la Région que sur Avignon (-28 % en PACA contre -17 % à Avignon).

Plus aucun site de mesures permanentes ne dépasse les valeurs limites réglementaires, mais des zones restent exposées dans l’agglomération d’Avignon près des grands axes de circulation (0,5% de la population concernée).

Des mesures temporaires sur ces zones le confirment et permettent de consolider les modélisations qui servent de base au calcul des personnes résidentes exposées aux polluants.

Les épisodes de pollution sur le Vaucluse

Les épisodes de pollution à l’ozone sont aussi en baisse (10 en 2015 contre 1 en 2017).

En ce qui concerne les épisodes de pollution aux particules fines, la tendance est stable : 10 épisodes en 2016 et en 2017.

vaucluse_evolution_des_episodes_de_pollution_03_pm10_2014-2017

Historique depuis 2014 en ozone et 2015 en PM10[1]

 

[1] La méthode d’évaluation des épisodes de pollution en PM10 est différente entre 2014 et 2015 et ne permet pas la comparaison des épisodes sur ces deux années.