Marseille : surveillance de la qualité de l'air dans le métro marseillais - Eté et hiver 2016

Partager :
Rapport d'études
19 septembre 2017

En 2016, Air PACA a mené une campagne de surveillance du métro marseillais faisant suite à la campagne effectuée en 2010. Des mesures ont été effectuées aux stations Saint- Charles, Castellane et La Fourragère. Des mesures de dioxyde de carbone et de particules ont également été effectuées dans les rames.

Cette étude a montré que sur le quai de la station Saint Charles, les concentrations en particules mesurées sont stables par rapport à 2010 et respectent les valeurs recommandées par le Conseil Supérieur d'Hygiène Publique de France, au regard du temps d’exposition moyen des usagers dans le métro marseillais. Ces particules sont constituées d’une part importante de métaux issus de l’abrasion mécanique des matériaux du matériel roulant. De plus, la pollution extérieure au métro contribue aux concentrations intérieures en particules et de manière significative aux polluants chimiques comme le dioxyde d’azote et le benzène.

Enfin, les mesures dans les rames ont mis en évidence, au regard des concentrations en dioxyde de carbone, qu’il n’existe aucun problème de confinement. Les mesures de particules dans les rames ont montré l’influence de la situation du métro (aérien ou souterrain) sur leurs concentrations.