Aix-en-Provence / Encagnane-Beauvalle : Impact du passage de la chaufferie collective au combustible biomasse

Partager :
Rapport d'études
01 janvier 2015

Le quartier Encagnane-Beauvalle, est directement soumis aux émissions polluantes liées à la proximité de deux autoroutes et aux activités urbaines : trafic automobile, chauffage domestique individuel ou collectif... Il subit entre autres sources l’impact de l’activité d’une chaufferie. Le fonctionnement de cette chaufferie a été modifié fin 2013 pour passer du combustible gaz au combustible biomasse. Les niveaux en particules (PM10) sont équivalents à ceux des autres stations de l’agglomération aixoise ; les valeurs en oxydes d’azote (NO et NO2) sont plus importantes et répondent à une dynamique assez singulière. Ces deux polluants montrent des dépassements des valeurs limites pour la protection de la santé. Les concentrations des différents polluants ne sont pas significativement modifiées par le passage de la chaufferie à la combustion de biomasse. En revanche, les niveaux élevés en NO et le profil nocturne atypique indiquent une contribution significative d’une source autre que le trafic automobile sur la zone. Cette situation était déjà présente avant la transition du fonctionnement de la chaufferie COFELY du gaz à la biomasse.