Actualité
23 décembre 2016
Aménagement du territoire et plans actions

Ouverture L2 Est : quelle est l’action d’Air PACA ?

vue de la rocade L2
Partager :

La station de la Fourragère d’Air PACA surveille la qualité de l’air en temps réel

L2 station à Marseille - La Fourragère

«  La station de la Fourragère est positionnée depuis quelques mois aux abords de la L2 afin de suivre l’évolution des concentrations à l’ouverture à la circulation de la Rocade.

La partie Est du tronçon vient d'ouvrir. Nous restons attentifs à la montée en charge de la rocade» informe Patricia Lozano, référente Est Bouches-du-Rhône d’Air PACA.

Les mesures de la « station mobile L2 » placée côté Est dans la montée, sont accessibles à tous et publiées en temps réel sur le site d’Air PACA. Celle-ci mesure les principaux polluants liés au trafic : le dioxyde d’azote et les particules fines (PM10 et PM2,5).

 

Trois membres adhérents d’Air PACA, au cœur du sujet, s’expriment 

Richard Hardouin, Président du Collectif anti-nuisances L2

«Notre association, constituée à l’origine d’un collectif d’associations locales, s’est créé pour la maitrise de la qualité de l’air dans le cadre de la norme européenne CE 2008/50 Annexe IV. Nous avons milité pour qu’Air PACA soit retenu pour exercer un contrôle de l’air indépendant du maître d’œuvre de la L2 et pour qu’elle puisse mener une stratégie de surveillance équilibrée. Un exemple : elle a pu acquérir la station de surveillance nécessaire.

Nous sommes des gens pugnaces et « avertis » sur les technologies. Résultat : nous avons obtenu en plus du classique capteur de particules fines (PM2,5) que la station de surveillance soit dotée d’un aethalomètre. Aethalomètre qui permettra d’identifier avec plus de précisions, les sources d’émission des particules. On devrait pouvoir savoir ce qui dû au trafic, au résidentiel, aux poussières désertiques… Ça nous permettra d’avancer. »

Grégoire de Saint-Romain, Ingénieur en charge de la L2, DREAL PACA

Comment la DREAL prend-elle en compte les attentes des riverains de la L2 pour la préservation de la qualité de l’air ? 

« La couverture d’une partie de la L2 a répondu, sur une large partie du tracé, à la première préoccupation des riverains : le bruit. Mais avec ces aménagements, ont surgi les interrogations sur la qualité de l’air, à l’intérieur des tunnels bien sûr et surtout, pour les riverains, à leurs entrées et sorties.

Après réflexion collective associant élus et techniciens et en l'absence de réponse technique satisfaisante, les acteurs ont opté pour une expérimentation innovante de ventilation forcée asservie à des capteurs extérieurs au niveau d'une des tranchées couvertes. Usuellement, l'intérieur des tunnels est équipé de capteurs d’opacité à des fins de sécurité routière. Au-delà d'un certain seuil, la ventilation intérieure est déclenchée automatiquement. L'innovation consiste à transposer ce principe à la pollution extérieure grâce aux capteurs très réactifs d’Air PACA. En cas de dépassement de seuil, la ventilation sera activée avec comme conséquence de faciliter la dispersion du panache sortant du tunnel et donc d'écrêter le pic de pollution aux abords immédiats. A notre connaissance c’est le premier dispositif de ce type qui sera mis en œuvre pour un tunnel. Il sera donc à évaluer. S'il donne satisfaction, il pourrait être étendu à l'ensemble des tunnels de la L2. »

Inouk Moncorgé, Directeur général, Société Rocade L2

Comment appréhendez-vous le sujet de la qualité de l’air aujourd’hui ?

« Dès la conception du tronçon, la société Rocade L2, Titulaire d’un contrat de partenariat avec l’Etat, a pris en compte la qualité de l’air. Les études de modélisation, nous montrent que les tunnels, les murs et les écrans de protection protègent les riverains de la L2 en limitant leur exposition aux émissions liées aux véhicules qui circuleront sur la L2 (dioxyde d’azote et particules fines en particulier). Mais lorsqu’elles s’ajoutent à la pollution de fond, le niveau peut parfois s’approcher ou dépasser les valeurs règlementaires.

Peut-on filtrer une partie de ces émissions ? La réponse est non. En France comme dans différents pays du monde, les systèmes installés ont été arrêtés au bout de 1 à 4 ans à cause d’une performance allant de 0 à 5% et d’un coût de fonctionnement et d’une empreinte carbone significatifs. Nous réfléchissons à d’autres solutions. »

Air PACA, en concertation avec les acteurs, dont le Centre d’Etude des Tunnels, a proposé un dispositif expérimental. Il s’agit d’utiliser les équipements d’extraction d’air au niveau des têtes de tunnel pour abaisser le niveau de pollution. Ce dispositif doit être évalué : quelles performances pour quelle consommation énergétique ? Si les résultats sont convaincants, voilà qui devrait intéresser plus d’un maître d’ouvrage de tunnel.  

Quel impact la L2 aura-t-elle sur la qualité de l’air de Marseille ?

Crédit carte du tracé L2-marseille.com.

En matière de qualité de l’air la Rocade L2 agira à deux niveaux :

  • Un impact positif à l’échelle de la ville : cette rocade apporte de nouvelles solutions pour limiter la place de la voiture et améliorer la situation, en particulier à proximité de certains grands axes urbains. La requalification du Boulevard Sakakini engagée par la Métropole Aix-Marseille Provence et la ville de Marseille en est un acte fort.

  • Un impact négatif ponctuel à surveiller : la mise en service de la Rocade se traduira également par une dégradation locale de la qualité de l’air sur certains secteurs, en particulier à proximité des têtes de tunnel. Un suivi de la situation est mis en place pour les riverains à la demande du Préfet et des associations locales.
    Crédit carte du tracé L2-marseille.com.

Quelle méthode pour l’étude 2016-2020 ?

  • Avant et après la mise en service de la L2 (2016-2017), des stations de mesures seront positionnées autour de l’axe et en ville (en complément du réseau de mesure déjà existant)
  • La documentation d’un « état 1 » (2018) sera réalisée avec la mise en œuvre d’une vaste campagne de mesure à l’échelle de l’agglomération.

Les contributions d’Air PACA lors de phases clés de ce projet au long cours

Après avoir étudié la qualité de l'air sur le tracé Nord et le tracé Est de la L2 avant la mise en place de l'ouvrage (2001), Air PACA a évalué la qualité de l’air au niveau du collège Campagne Alleman comme état initial, préalable à la mise en service de la rocade L2 (2009). Air PACA a aussi participé à l’étude Air et Santé avec une campagne de mesure destinée à produire un diagnostic de l’état de l’air le long du tracé et dans ses environs (2011 et 2012).