Cannes/Le Cannet/ Mandelieu - Etude d'impact d'un Bus à Haut Niveau de Service (BHNS)

Partager :
110118_port_cannes_pt.jpg
État :
Réalisé
Date de début de l'étude :
7 novembre 2013
Date de fin de l'étude :
28 mai 2014
Zone(s) concernée(s) :
Alpes-Maritimes
Cannes
Le Cannet
Mandelieu-la-Napoule
CA Cannes - Pays de Lérins
PACA
Lieu(x) précis de l'étude :
Cannes, Le Cannet, Mandelieu-la-Napoule
Polluant(s) concerné(s) :
Oxydes d'azote
Thématique(s) :
Aménagement du territoire et plans actions
Transports routiers
Etat des lieux qualité de l’air
Partenaire(s) :

Ville de Cannes

SITP

Contact(s) :
Mme
Florence PERON
M
Damien PIGA
Objectifs
bhns.jpg

Pour limiter la saturation des centres urbains aux heures de pointes et proposer une alternative à l’utilisation de la voiture, le SITP de l’agglomération de Cannes, Le Cannet et Mandelieu-La Napoule a décidé de mettre en place un bus à haut niveau de service. Cette ligne de bus reliera les villes de Mandelieu-La Napoule au Cannet via Cannes sur un axe prioritaire aménagé en partie centrale de la chaussée.
Cette action, dont l’objectif annoncé vise à limiter les déplacements à l’intérieur de l’agglomération, est adaptée à la problématique de ce territoire. En effet, les transports routiers représentent une source prépondérante d’émissions de polluants sur cette agglomération.
La mise en service du BHNS permettra une amélioration supplémentaire dans les centres villes de l’agglomération, principalement à proximité des voies empruntées et dans les espaces urbains limitrophes. Une faible dégradation est attendue au niveau des axes secondaires vers lesquels devrait se diriger le report de trafic. Les concentrations dans ces zones devraient rester inférieures aux seuils règlementaires actuels.

Principaux résultats :

Afin d’évaluer l’impact sur la qualité de l’air de la mise en service du BHNS, 3 scénarios ont été étudiés en concertation avec le SITP: un scénario de référence en 2010, un scénario à l’horizon 2024 sans BHNS et un scénario à l’horizon 2024 avec la mise en service du BHNS. Ces différents scénarios se basent sur les résultats issus de l’évaluation de cet aménagement en termes d’impact sur le trafic routier. Les hypothèses retenues dans cette étude préalable ont conduit à estimer un volume de trafic constant entre les deux scénarios à l’horizon 2024, avec et sans BHNS. Ce résultat implique alors une évolution neutre des bilans des émissions après la mise en service du BHNS.

A l’horizon 2024, les évolutions technologiques des motorisations, les aménagements du réseau routier devraient permettre une amélioration significative de la qualité de l’air sur l’ensemble de l’agglomération de Cannes, Le Cannet et Mandelieu - La Napoule. Ainsi, les valeurs règlementaires actuelles pour le dioxyde d’azote seraient respectées sur la très grande majorité du domaine d’étude et notamment dans les centres urbains. Seules les zones à proximité immédiate de l’autoroute A8 pourraient encore présenter des niveaux supérieurs à ces valeurs limites. Les concentrations en particules, qu’il s’agisse des PM10 et des PM2.5, diminueraient également de manière significative sur une grande partie du domaine. En raison de la hausse du trafic prévue entre 2010 et 2024, les concentrations en PM10 sur quelques axes routiers, tels que l’autoroute A8, devraient quant à elles augmenter.

L’évaluation globale de la mise en service du BHNS sur la qualité de l’air de l’agglomération de Cannes - Le Cannet - Mandelieu La Napoule montre un impact neutre sur l’ensemble de la zone. Ce résultat est directement lié à la légère augmentation du trafic prévue dans le scénario. Néanmoins, au niveau des voies empruntées par le BHNS, la qualité de l’air devrait connaitre une amélioration significative en raison des aménagements spécifiques qui réduiront le trafic des véhicules particuliers. Les espaces urbains limitrophes bénéficieront également de cette amélioration. L’amélioration de la qualité de l’air à proximité de cet aménagement s’accompagnera d’une détérioration sur certains axes secondaires en raison du report de trafic attendu sur ces derniers. Les concentrations devraient toutefois y rester inférieures aux seuils règlementaires actuels.

Pour que l’implantation du BHNS contribue à une amélioration significative de la qualité de l’air, il serait opportun de prendre des dispositions complémentaires pour intensifier l’utilisation des transports en commun au profit d’une diminution marquée du nombre de véhicules particuliers à l’intérieur de l’agglomération.