Surveillance de la qualité de l'air autour de la chaufferie d’Encagnane à Aix

Partager :
Chaufferie Encagnane Aix
État :
En cours
Date de début de l'étude :
1 décembre 2017
Date de fin de l'étude :
31 juillet 2018
Zone(s) concernée(s) :
Métropole d'Aix-Marseille-Provence (Aix)
Métropole d'Aix-Marseille-Provence (Marseille)
PACA
Aix-en-Provence
Lieu(x) précis de l'étude :
Aix-en-Provence – secteur d’Encagnane – La Figuière
Polluant(s) concerné(s) :
Particules
Oxydes d'azote
Thématique(s) :
Bois et déchets verts
Industries
Etat des lieux qualité de l’air
Contact(s) :
M
Yann Channac-Mongredien
Objectifs

Prévue au premier semestre 2018, cette campagne a pour objectif de mieux connaitre l'influence de la chaufferie d’Encagnane sur la qualité de l'air du secteur et d’évaluer l'exposition des populations dans cet environnement et sous les vents du panache de l’installation.

En effet, les mesures concerneront l’environnement de la chaufferie, et plus particulièrement le lotissement de la Figuière dont les riverains sont concernés par les nuisances en termes de fumées en provenance de cette activité. Dans cet environnement multi-sources, il s’agira de mieux quantifier les immissions de particules et de rechercher la contribution du brûlage bois par rapport à celle de la combustion fuel (trafic) lié notamment aux autoroutes proches.

Stratégie d’Echantillonnage

En préalable une modélisation du panache en 3D sera réalisée par Air PACA, pour une aide au positionnement des mesures.

Ces mesures de particules et d’oxydes d’azote seront réalisées sur 3 domaines : un point au droit de la chaufferie (point source), des points en zone proche dans le lotissement, et un point (de référence) en dehors de la zone d’impact du panache.

La campagne de mesure, intègrera à minima une saison de chauffe (mois d’hiver – début 2018), pour une durée de 6 mois.

L’étude devrait être disponible à l’automne 2018.

Ce protocole a été présenté et discuté en CSS (Comité de Suivi de Site), et réalisé, en partie, avec le financement de la Ville d’Aix ; les autres partenaires sont APEE (Aix-en-Provence Energie Environnement) et les CIQ et représentants des lotissements proches de la chaufferie.

Protocole

Point source :

  • une cabine de mesure (ou remorque) contenant un analyseur de mesure des particules (PM10) et un analyseur d’oxyde d’azotes (NOx).
  • mesure du black Carbon (mesure des teneurs en particules provenant des combustions bois ou fuel)

Zone proche :

  • un analyseur d’oxyde d’azote au niveau d’un bâtiment du lotissement
  • des microcapteurs NOX et PM10 pourront effectuer des rotations sur plusieurs sites riverains afin d’apprécier les différences spatiales au sein de cette zone.

Site de référence, éloigné (Vers « Les trois Sautet », en proximité d’autoroute) :

  • un analyseur d’oxydes d’azote

Sur les 3 sites, un granulomètre pourra effectuer des rotations : mesure des diamètres de particules. Un anémomètre girouette est associé à cet appareil : des données de vitesse et direction de vent pourront être délivrées (pas de temps quart horaire) pour une représentativité très locale.

Les situations météorologiques à l’échelle du bassin d’Aix seront données par la station Météo-France « Aix Est ».