Mesures d’hydrogène sulfuré à Marseille, en proximité de Cerexagri

Partager :
photo_cerexagri.jpg
État :
En cours
Date de début de l'étude :
1 juin 2017
Date de fin de l'étude :
30 juin 2018
Zone(s) concernée(s) :
CU de Marseille Provence Métropole (MPM)
PACA
Bouches-du-Rhône
Marseille
Lieu(x) précis de l'étude :
Marseille
Contact(s) :
Mme
Patricia Lozano
Objectifs

Cette campagne, à l’horizon 2017/2018, a pour objectif de mieux connaître l'influence du site industriel Cerexagri sur la qualité de l'air et l'exposition des populations dans l'environnement et sous les vents du panache de l’usine. Les mesures permettront de caractériser les concentrations d’hydrogène sulfuré (H2S), en lien avec l’activité de cette exploitation produisant notamment des antifongiques à base de soufre.

En effet, des mesures d’hydrogène sulfuré ont été réalisées précédemment autour de l’usine en 2015/2016, dans le cadre du projet POLIS (POlluants d’Intérêt Sanitaire).

En proximité immédiate du site, les teneurs en hydrogène sulfuré sont supérieures aux teneurs  habituellement rencontrées dans l’environnement, ou à proximité d'autres sources industrielles des Bouches-du-Rhône. De plus, des nuisances olfactives gênent parfois les riverains : odeur "d'œuf pourri".

En lien avec l’industriel adhérent d'Air PACA et après la présentation des premiers résultats aux comités d‘intérêt de quartier, Air PACA propose une investigation complémentaire avec une nouvelle campagne de mesure.

Stratégie d’échantillonnage autour de Cerexagri :

  • Station de mesure avec analyseur automatique de H2S implantée de juin à novembre 2017. L’industriel installe un filtre à charbon au cours de l’été, qui devrait permettre des baisser les émissions canalisées.

  • Echantillonneurs passifs. L’objectif, en 2017, est de positionner 5 tubes (échantillonneurs passifs de H2S) durant 4 semaines en juin et 4 en octobre.

carte_points_mesure_cerexagri.jpg
Localisation des points de mesure

Les résultats serviront à choisir le ou les points sur lesquels la surveillance sera densifiée durant toute l’année 2018.

En 2015 et 2016, le projet POLIS avait pour objectif de connaître les niveaux de concentrations de polluants d’intérêt sanitaire, nocifs pour la santé, mais non réglementés dans l’air ambiant, afin :

  • d’évaluer l’exposition des populations à ces polluants,
  • d’améliorer la précision des évaluations de risques sanitaires en relation avec ces polluants.