GOUV'AIRNANCE : Gouvernance de la qualité de l'air dans les villes méditerranéennes

Partager :
Ville de Marseillle, vieux port
État :
Réalisé
Date de début de l'étude :
4 janvier 2012
Date de fin de l'étude :
31 décembre 2015
Zone(s) concernée(s) :
Bouches-du-Rhône
Métropole d'Aix-Marseille-Provence (Marseille)
PACA
Lieu(x) précis de l'étude :
Métropole de Marseille
Thématique(s) :
Aménagement du territoire et plans actions
Santé, économie et social
Projets européens
Etat des lieux qualité de l’air
Partenaire(s) :
  • AQABA (JORDANIE) : Autorité de la Zone Economique Spéciale d'Aqaba (AZESA)
  • TRIPOLI EL MINA BEDDAOUI (LIBAN) : Communauté Urbaine Al Fayhaa
  • VALENCE (ESPAGNE) : Institut Valencien de L'Edification (IVE), Université de Valence
  • MARSEILLE : AVITEM (Agence des villes et Territoires Méditerranéens Durables), Ville de Marseille - Direction de la Prospective, Air PACA
Contact(s) :
M
Vincent WALLAERT (Coordonnateur)
M
Alexandre ARMENGAUD
Objectifs
Les partenaires du projets GOUV'AIRNANCE

GOUV’AIRNANCE vise à la réduction de la pollution atmosphérique urbaine en Méditerranée par la mise en place de moyens de mesures et d’une gouvernance territoriale intégrée de la qualité de l’air dans quatre métropoles méditerranéennes : Tripoli (Liban), Aqaba (Jordanie), Valence (Espagne) et Marseille (France).

Le projet a pour objectif la réduction de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique dans ces métropoles, grâce notamment à une meilleure connaissance de la qualité de l’air sur chaque territoire et l’information des habitants. Le projet propose également de favoriser l’intégration de mesures de réduction des émissions dans les documents de planification urbaine.

 

logo gouv'airnance

 

150901_logo_gouvairnance_partenaires_marseille_eu.jpg

 

 

Principaux résultats :

Le nouveau dispositif de gouvernance numérique WWW.AIR-MARSEILLE.EU rend public et visible les engagements de tous les acteurs concernés par la lutte contre la pollution atmosphérique et ses effets. Il permet de lancer une dynamique collective et d’y associer les habitants. 

Il permet aux Marseillais de :