Partager :

Les jeunes enfants, dont les bronches se développent jusqu’à l’âge de 6 ans environ, ont besoin de respirer un air de bonne qualité. Or ils passent 90% de leur temps dans des lieux clos, notamment en classe ou dans une crèche. Leur santé, dès leur plus jeune âge, peut être affectée par des maladies respiratoires. La nouvelle règlementation de l’air intérieur dans les établissements recevant du public (ERP) est d’abord destinée à sensibiliser à ce sujet tous ceux qui utilisent les lieux : enfants, enseignants, gestionnaire d’établissement, personnel d’entretien.

Avant le 1er janvier 2018, toutes les crèches et les écoles (élémentaires et maternelles) devront réaliser la surveillance de la qualité de l’air intérieur (QAI). Pour répondre à la réglementation, il est nécessaire d’évaluer les moyens d’aération/ventilation et la qualité de l’air intérieur. L’évaluation des moyens d’aération peut être réalisée par les services techniques qui gèrent les bâtiments.

photo_materiel_mesure_qai_erp.jpg

Pour l’évaluation des polluants intérieurs, deux solutions sont possibles :

  • Solution 1 : mesure des polluants intérieurs (formaldéhyde, benzène et confinement) par des laboratoires accrédités. Ces mesures sont à renouveler tous les 7 ans. Si des concentrations dépassent les valeurs réglementaires, le préfet est informé, une expertise du bâtiment est alors obligatoire pour trouver l’origine de la pollution. Dans ce cas, des mesures devront être renouvelées dans un délai de deux ans.

    image_guide_ministere_qai_erp.jpg
  • Solution 2 : évaluation de la qualité de l’air intérieur par l’application du guide des bonnes pratiques du ministère (questionnaire impliquant les équipes de gestion, d’entretien et le personnel enseignant dans le but d’aboutir sur un plan d’actions).

Air PACA propose aux collectivités une démarche concrète pour les aider à être en conformité dans les délais. Un diagnostic et des gestes simples peuvent, la plupart du temps, améliorer la qualité de l’air dans les locaux.