Actualité
1 décembre 2017
Etat des lieux qualité de l’air

Mieux gérer les épisodes de pollution grâce à l’évolution des dispositifs préfectoraux

Pollution
Partager :

L’hiver est une période de l’année où les alertes de pollution, principalement liées aux particules fines, sont plus fréquentes. Et pour cause, l’utilisation du chauffage au bois s’ajoute aux autres sources de pollution (trafic routier, industries) et contribue fortement à l’émission de particules dans l’atmosphère (environ 40% des particules en hiver à Marseille).    

 

Un dispositif préfectoral plus strict pour lutter contre la pollution

En cas de pics de pollution aux particules (PM10), au dioxyde d’azote (NO2) et à l’ozone (O3), un dispositif préfectoral est enclenché pur informer la population mais également agir sur les comportements grâce à des mesures permettant de réduire les émissions de polluants (circulation alternée, report des travaux agricoles…).

Ce dispositif a été renforcé en 2017 sur la région PACA pour une meilleure gestion des épisodes. Ainsi :

  • Le dispositif est activé plus fréquemment, et ce, compte tenu de la réglementation désormais plus stricte ;

  • Les mesures réglementaires sont adaptées au contexte local et à la durée ainsi qu’à l’intensité du pic de pollution. Elles sont décidées en réunion, sous l’égide du Préfet, d’un Comité (le comité exp’AIR) associant les représentants de l’État, des collectivités territoriales et des experts scientifiques de la qualité de l’air.

Il prévoit 2 niveaux d’alertes :

  • une procédure d’information-recommandations (dès le premier jour des prévisions de dépassements des seuils)

  • une procédure d’alerte (à partir de 2 jours consécutifs de prévision de dépassement des seuils  d’information recommandation ou prévision de dépassement du seuil d’alerte

Consulter la liste des recommandations sanitaires et comportementales pour la polulation en fonction du niveau d'alerte

En cas de pics de pollution, des mesures d’urgence sont activée

Le dispositif de gestion des épisodes de pollution permet aux préfets de la région PACA, en cas d’alerte de déclencher des mesures d’urgence liées aux transports ou au secteur résidentiel, agricole ou industriel.

Les mesures sont activées en fonction de la situation :

  • Niveau 1 : des mesures d’urgence sont mises en œuvre systématiquement dès le premier jour d’alerte ;

  • Niveau 2 : des mesures d’urgence plus contraignantes sont déclenchées au cas par cas par les préfets après mise en place et avis d’un comité d’experts associant les experts de la qualité de l’air, les services de l’Etat et les collectivités locales lors d’épisodes de pollution de grande ampleur.

Consulter la liste des mesures d’urgence de niveau 1 et 2 par secteur d’activités.

Par exemple, en cas d’alerte pollution, il y a abaissement de 20 km/h  des vitesses maximales de  circulation sur les voiries (niveau 1). Le préfets peut en plus limiter le trafic routier des poids lourds dans certains secteurs géographiques (niveau 2).

 

Zone à Circulation Restreinte (ZCR) et vignette Crit’air : un outil pour limiter la pollution liée au trafic routier en cas d’alerte

Les jours de pics de pollution, certaines agglomérations comme Paris, Lyon, Grenoble, Toulouse ou Strasbourg ont adopté la mise en place d’une circulation différenciée ou « zone à circulation restreinte » (ZCR) pour permettre de diminuer les émissions de particules fines et ultra fines, nocives pour la santé des populations.

Ces zones à circulation restreinte impliquent une restriction d’accès aux véhicules les plus polluants. Cette classification est déterminée par les certificats qualité de l'air « Crit'Air ».

Disponible depuis le 1er juillet 2016, la vignette Crit’Air permet de classer les véhicules) en fonction des émissions de polluants atmosphériques. Il existe 6 classes en fonction de la motorisation et de l’âge du véhicule, dont une classe spécifique est réservée aux véhicules électriques « zéro émission moteur ».

Sur la région PACA, les restrictions de circulation mises en place sur décision du comité d’exp’AIR en niveau 2 d’alerte seront basées sur le certificat qualité de l’air

Savoir si un épisode de pollution est en cours en PACA.

Consulter le nombre de dispositifs activés depuis le début de l'année en PACA.