Actualité
4 juillet 2017
Agriculture
Outils de surveillance et information

Évaluation des protocoles nationaux de mesure des pesticides dans l'air

photo video pesticides.jpg
Partager :

Afin de définir au mieux le futur protocole national de surveillance des pesticides dans l’air, le Laboratoire Central de Surveillance de la Qualité de l’Air (LCSQA), ATMO Grand Est et Air PACA organisent deux campagnes de mesure sur le territoire national. L’objectif est de tester plusieurs méthodes de prélèvement et d'analyse des substances identifiées par L’Agence Nationale de Sécurité Sanitaire de l’alimentation, de l’Environnement et du travail (ANSES). En PACA, cette campagne est réalisée à Cavaillon du 23 mai au 4 juillet 2017, avec le concours du Ministère de la Transition Ecologique et Solidaire.

Quel dispositif déployé ?

photo_cavaillon_campagne_nationale_juin2017

Les pesticides sont présents à la fois sous forme gazeuse et sous forme particulaire. Les gaz passent au travers d’un « sandwich » constitué de mousse et de résine, tandis que les particules sont retenues grâce à des filtres.

13 appareils sont déployés sur le site des Vignères à Cavaillon. 7 préleveurs haut-débit (prélèvement sur 24 et 48 heures) et 6 préleveurs bas-débit (prélèvement sur 7 jours) sont installés pendant toute la période de mesure. Chaque préleveur teste une méthode de prélèvement différente. Tous les préleveurs sont situés au même endroit.

Pourquoi Cavaillon ? Rappel de l’état des connaissances en PACA 

Ce site rural (hameau) est situé au coeur d’une zone arboricole, majoritairement constituée de pommiers. Il a pour objectif de suivre l’évolution des niveaux de pesticides pour des populations vivant à proximité des zones de culture. En 2016, 58 % des substances ont été détectées parmi les 50 recherchées (contre 63 % en 2014 et 83 % en 2013 sur 43). Depuis 2014, les concentrations moyennes en pesticides observées sont en baisse.

D’une manière générale, les pesticides sont présents à la ville comme à la campagne. Ce constat est établi par Air PACA suite aux mesures réalisées sur 5 sites de la région depuis 2012 (Avignon, Cavaillon, Nice, Port-de-Bouc et Toulon). A noter qu’à partir du 1er janvier 2017, l’utilisation des pesticides, interdit dans les espaces verts publics, pourrait changer la donne.

Pourquoi est-ce important de mesurer les pesticides dans l’air ?

  • Évaluer l’exposition des populations aux pesticides présents dans l’atmosphère

  • Suivre les évolutions des niveaux en lien avec le plan de réduction prévu dans le cadre d’Ecophyto sur plusieurs secteurs (zones et cultures différentes) et de l’évolution de la réglementation

  • Alimenter une base de données nationale pour mieux comprendre l’évolution des concentrations dans les différents milieux (parcs et jardins, milieux agricoles, viticoles…)

  • Accompagner les acteurs de la santé et de l’agriculture et informer les différents publics